Revenir au site

2021, l'année des "R".

Echange sur l'année 2021, l'année des " 15 R ". Avec le Game changing en point d'orgue. Just do it !

· Convictions

La période des vœux ... J'appelle hier un client, Président d'une société de services. Il m'interpelle : "Tu y cois, toi, à ces vœux hors-sol cette année ? ..." . Surpris, je lui réponds sincèrement, et par la négative. En nuançant mon propos d'une mise en perspective qui l'interpelle.

S'ensuit une passionnante conversation, dont je vous relate dans ces lignes quelques unes parmi les réflexions et convictions que j'ai partagé avec lui. Avec la confidentialité qui s'impose ...

Notre échange, sur l'année 2021 qui débute, a porté sur ce que je pense être l'année des "15 R" , avec le Game-changing en point d'orgue.

Commençons par le Game-changing, un état d'esprit.

Etre un "Game-changer" c'est avant tout une question de vision, ou plus précisément d'angle de vision, puis de posture personnelle et collective, et enfin de courage managérial.

Concernant la vision, et l'appréciation de ce qui pourrait être possible, réalisable et effectivement réalisé, je lui ai montré en visio le dessin ci-dessous. Parlant. Il l'a trouvé génial.

Ce dessin se passe bien évidemment de commentaires, mais il est formidablement démonstratif et instructif sur l'angle de vision, comme sur la posture du Chef d'entreprise.

Car le contexte est violent.

La disruption pend au nez de chaque Business Model. Probablement encore plus aujourd'hui qu'il y a 5 ou 10 ans : pandémie, confinements, crise économique et sociétale, enjeux environnementaux, ... tout concourt à des velléités disruptives. Fondées ou non fondées, réfléchies et préparées ou totalement opportunistes, le vent qui souffle va être disruptif. C'est inéluctable, car le Business model global est en train de profondément changer. Certains osent même dire : "à jamais". Et je ne suis pas loin de penser qu'ils ont raison.

"Disrupter, ou être disrupté" selon la phrase désormais célèbre de Maurice Lévy. D'ailleurs, j'ai traité ce sujet il y a quelques temps, dans un post sur Darwin et la disruption (accessible ailleurs sur ce site). Il demeure d'actualité.

Mais rien n'est impossible, et vient le temps de l'action. Pour transformer l'essai, deux facteurs sont fondamentaux : la posture, individuelle et collective, et le courage.

Sujets traités ci-dessus.

"Et au fait, Eric, ç'est quoi ton année des "15 R" ? "

Ma conviction actuelle : si l'année 2020 a été une année de "choc et de pré-rupture", de réaction et de survie, 2021 sera une année de transformations majeures, de "disruption globale et multiforme".

Globale car elle touche le monde entier, tous les secteurs, tous les métiers, ... Multiforme, car elle va faire appel à beaucoup de domaines et de sujets différents, tous stressants pour les CoDir et ComEx, comme les politiques, et nécessitant du courage.

Cette formidable disruption globale va probablement mettre en exergue une lignée de "14 R". Qui va elle même potentiellement et possiblement initier le début d'une forme de "Renaissance" de nos sociétés, du capitalisme, des systèmes politiques, du rapport à la planète ... de notre civilisation occidentale. Le mot est fort, exigeant, ambitieux ... j'en conviens. Mais c'est bien de cela dont il s'agit, rendu nécessaire par une conjoncture incroyable et inattendue, qui génère une situation brutale et souvent destructrice.

2021 sera donc l'année des "15 R" . Quels sont-ils ?

  • la Résilience : c'est une évidence. Entreprises, directions, cadres, collaborateurs, ... fournisseurs, clients, partenaires, ... tous sont "à cran" et la résilience devient une vertu capitale. Avis aux DRH ...
  • le Réalisme : ne nous voilons pas la face, la pandémie et la crise économique, sociale et sociétale qui s'ensuit vont durer. Ce n'est pas une question de mois, mais de semestres. Avec un "s" à semestres. Pour ne prendre qu'un exemple : tourisme, loisirs, restauration .... mettront des années à s'en remettre; Avec dans leur sillage le secteur aéronautique.
  • la Résistance : aux vents contraires, au pessimisme ambiant, aux tentatives de disruptions externes ...  Résistance à ceux qui sont immobiles ou profiteurs. 
  • le Recul (prise de ...) : dans un tel contexte d'hyper-crise, de situations inconnues et hors norme, ... un formidable recul s'impose à tout dirigeant. 
  • les Réalignements stratégiques : sans commentaires ;
  • les Restructurations et réorganisations : c'est un passage classique obligé en temps de crise. C'est parti pour certains, peut être trop tôt (Bridgestone ...), mais il ne faut pas passer à côté ;
  • les Réinventions : il va tous falloir nous réinventer, repenser nos visions et nos modèles, nos savoir faire comme nos process, ...
  • la Rapidité et la Réactivité : cela va de soi. Mais sans oublier le recul, précédemment cité.
  • les Risques (et prises de risques d'ailleurs) : avec la notion de courage en filigrane ;
  • une année Réfléchie , et "sage" : on y est forcé car le BFR va l'exiger ...
  • le Reset. Beaucoup parlent d'un "Great Reset", poussé par Klaus Schwab. A voir et à suivre avec attention.
  • une année Révélatrice : de celles et ceux qui sont, et seront, adaptables et agiles, effectuaux et game-changers, ... et des autres. Et l'on revient à l'action, et au courage.

Et le quinzième "R" ?

J'ose le mot, exigeant : une Renaissance. Oui. Une Renaissance, une vraie, de tout, de tous, ...

  • tout d'abord une Renaissance de la vie, de la joie de se rencontrer et de se retrouver, de sortir, de rire, de se retrouver en terrasse pour un café, ... de se prendre dans les bras, d'étreindre à nouveau celles et ceux qui nous sont chers ...
  • mais aussi, après cette longue et éprouvante période, accompagnée de tous les questionnements qu'elle a soulevé, une Renaissance des visions et des systèmes, de l'économie (du micro au macro), de la finance ... par ailleurs tant attendues ;
  • une Renaissance des pensées sociétales et de la pensée économique. L'émergence nécessaire d'un nouveau capitalisme, acceptable et partagé, œuvrant dans l'intérêt de toutes les parties prenantes, y compris maintenant la planète, ... loin de l'esprit vautour de pas mal de VC.
  • une Renaissance des cultures et modes de vie, de notre relation à notre planète, comme de notre préoccupation environnementale, 
  • une Renaissance de l'esprit d'entreprise et de l'esprit d'entreprendre, de l'initiative et de l'innovation. 
  • ... une Renaissance de nos démocraties et de leur vitalité, tant mises à mal par nous toutes et tous ces dernières années, une Renaissance de la vitalité politique, ...

L'Histoire nous a enseigné que les vraies grandes renaissances ont émergé après des périodes de grand chaos. Nous en vivons un, énorme, séculaire, qui touche la planète entière.

Souhaitons que cette "Renaissance du 21° siècle" émerge le plus rapidement possible. La pandémie violente et brutale, et surtout ses conséquences encore aujourd'hui incalculables nous y contraignent. Il faut être créatif et courageux, il faut y croire, il faut y aller !

D'ailleurs, dans tous les pays, les jeunes générations nous y poussent.

Vision, Renaissance possible, posture, courage, game-changers, ... tout est là devant nous. Nous en sommes toutes et tous acteurs, car nous sommes tous des Game-changers potentiels.

La boucle est bouclée : "Just Do It ! ... Nothing is Impossible !"

...

On en parle ?

...

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK